Violence Policière : Récit d’un sénégalais brutalisé par la Police sénégalaise [1ere PARTIE]

0

La Police L’Assemblée le Peuple

[Et Surtout je n’ai pas pleuré]

Une bonne et agréable séance bastonnade, et comme je ne suis pas un poltron, je suis resté très zen lucide, taquin avec les flics, très vite ils ont tous compris que c’était impossible de nous faire craquer, me faire craquer.
J’ai été filé, arrêté et bastionné parce que je suis d’après ce que le commandant a dit un fervent défenseur de YEM.
Très ami avec Fadel Barro en quelque sorte son bras droit, et déroule sur le terrain la stratégie qu’il déclinait .
Que je suis un Esprit, un cerveau et que hier j’étais avec lui (Fadel, il le voulait a tout prix) quelques minutes avant mon attestation.
Que je l’ai vu fuir.
Que je refuse d’exposer mon ami.
Et étant suspect et bien connu des renseignements pourquoi je n’ai pas pris fuite lors de mon attestation.
Par des gifles, des coups de matraque, menottes aux poignets, coups de pieds, coups de casques a la tête, ils ont voulu m’intimider et m’obliger à affirmer qu’a 10 mns de mon arrestation, j’étais avec mon AMI FADEL, que je confirmer qu’il a fuit.
J’ai tout nié en bloc TOUT, tout en leur rappelant que vous m’avez bien botter le cul, et que dans ce combat, l’ennemi, ce n’est pas les GMI.
Je leur ai incessamment dit et rappelé, qu’ils n’avaient pas le droit de m’écraser comme de la cigarette.
Je leur ai aussi rappelé, qu’ici, le combat c’est le sénégalais d’aujourd’hui et de demain ce sénégalais, celui qui transcende temps appartenance idéologique, corporation ou couche.
L’ennemi pour moi demeure #MackyLigueyoul et son clan.
Il a fallu 13 H de temps pour que le commandant les enquêteurs pour comprendre.
Ils ont fini par comprendre, à connaître mon caractère. Tout en me détestant, ils ont appris à aimer et comme s’ils voulaient faire oublier leur séance de bastonnade, d’humiliation, ils venaient de temps en temps prêcher un discours, la bonne parole, nous soulager, nous redonner le morale. #19Avril #AfFia

Fadiyang Moriba Al Dakary