Tout sur le parrainage orchestré par le Régime de Macky Sall

0

On tient à préciser qu’il ne faut avoir la paresse de lire tout cet article parce que vous louperiez des informations capitales pour comprendre tout ce qui se passe et continue d’être tramé par le régime de Macky Sall pour faire le même hold-up réussi lors des législatives 2017.

Avant tout, on salue l’accord d’hier des opposants candidats à l’élection Présidentielle 2019, les VRAIS opposants pas les factices ou ceux qui font semblant, d’avoir décidé au niveau du FRN (Front de Résistance National) de se liguer contre Macky Sall qui nous sert si malheureusement de président dans sa volonté d’aller aux élections avec seulement 2 candidats (Issa Sall et Ousmane Sonko).

J’entends dire que « c’est logique que le Conseil Constitutionnel ait au final validé que 5 candidatures (notamment celui de Macky, Issa, Ousmane, Khalifa et Karim) parce que crédibles. Seulement, il y a un objectif bien précis dont le premier ministre nous a annoncé les couleurs qu’il faut savoir. C’est le fait d’avoir dit pour Macky Sall que « il n’y aura pas 5 candidats face à Macky Sall (ce qui veut dire qu’il y aura maximum 5 candidats »). Sachant tout ce qui est orchestré pour les parrainages (filtrage maximum de candidats sans raison valable démocratiquement parlant), la séquestration de Khalifa Sall et l’exil de Karim Wade ne traduisent en fait que la Lâcheté et la Terreur de Macky Sall à l’idée d’avoir comme adversaires à cette élection Khalifa Sall et Karim Wade qui l’ont talonné aux dernières élections législatives 2017 malgré la tricherie et la fraude orchestrées pour voler les voix des électeurs ou leur empêcher de voter tout simplement par des sabotages qu’on s’accorde à dire d’avoir été savamment orchestré (avec l’aide de spécialistes en Hold-Up Électoral comme un des otages du régime à la tête de la Daf comme l’a révélé Mouth Bane) ainsi que principalement sa Phobie de perdre le pouvoir un jour, tôt ou tard. On va vous dire pourquoi Macky Sall et ses complices veulent coûte que coûte aller à cette élection avec 2 candidats (Issa Sall et Ousmane Sonko) vu que les membres du Conseil Constitutionnel qu’il a nommés seront intimés de ne pas valider les candidatures de Khalifa et Karim, de toute façon sachant que la Cour Suprême va condamner Khalifa Sall la réalité du recours de la possibilité d’un recours au Rabat d’arrêt des Conseil de Khalifa Sall dont le Conseil Constitutionnel ne tiendra pas compte pour extirper Khalifa Sall des candidats sachant que Karim Wade à juste une CNI avec la mention « ne peut pas voter car non inscrit sur la liste électorale par la DAF ».

En réalité, tous les faits de ces contrôles de parrainages au siège du Conseil Constitutionnel ont démontré ce que les policiers sous couvert d’anonymat ont révélé au journaliste Mouth BANE qu’il y a effectivement 2 fichiers électoraux, un détenu et contrôlé par Macky Sall de par une société locale Synapsis et un autre détenu par la société officielle qui avait eu le marché des CNI gré-à-gré, à savoir Iris Corporation (Malaisienne), demeurant complice.

Le faux fichier électoral sur lequel Macky Sall s’est basé pour le contrôle des parrainages est taillé sur la mesure des cartes d’électeurs dont Macky est sûr d’avoir distribué à ses partisans au dixième Près (éditées en 2017 et en 2018) dont certains sont adressées par enveloppe aux bénéficiaires de la miette de bourse soi-disante familiale (qui a permis à Macky et son clan de voler des parrainages par échange de CNI contre une inscription à la liste des bénéficiaires, un recrutement comme ASP ou en bénéficiant de la DER, une corruption bancarisée suite à la main-mise de l’état sur CMS sous forme de prêts aux victimes sans obligation de remboursement, chose tacitement convenue avec la direction actuelle de cette banque étant donné que l’état a injecté l’équivalent de ces soi-disants prêts à la source de Crédit Mutuel Sénégalais). La preuve en est que les candidats qui se sont basés sur le fichier de 2017 uniquement pour collecter les parrainages ont eu beaucoup moins de parrainages rejetés. C’est le cas du candidat du PUR qui a reçu le 21 Juin 2017 à 19:32 le fichier électoral de 2017 (avec près de 6.300.000 inscrits) de moi-même par l’intermédiaire du Secrétaire Général de la Fédération Europe du PUR Cheikh Ahmed Tidiane Youm après qu’on l’ait capté du site de la DAF qui l’avait publié sans l’autorisation de Macky Sall en Juin 2017, avant de le retirer moins de 24 heures après (trop tard vu que j’avais tout pompé). L’autre preuve est le fort taux de rejets de parrainages de candidats qui ont choisi naturellement de demander à tout électeur, même ceux qui se sont inscrits en mars-avril 2018, de leur parrainer avec le risque que ces derniers ne soient pas pris en compte dans le nouveau fichier isolé, détenu par Iris. Étant donné que le fichier de 2017 a permis à Macky de gagner frauduleusement les législatives, ce dernier constitue son fichier préféré qu’il maîtrise mieux vu que tous les électeurs qui lui ont été favorables ont eu leurs Cartes depuis 2017. L’astuce qui lui reste à faire est de faire en sorte que tous les électeurs qui doivent être ajoutés dans ce fichier électoral de 2017 soient des électeurs confirmés par ses partisans et le tour est joué ! Personne ne verra rien venir et Macky Sall peut effectivement gagner dès le Premier Tour avec plus de 50% quelque soit les candidats en face parce que beaucoup d’électeurs même avec leur CNI leur servant de carte d’électeur NE V-O-T-E-R-O-N-T PAS parce qu’ils n’existent pas sur le Faux Fichier Électoral de Macky Sall qui a servi d’éliminer 70% des candidats à l’étape « Parrainage ».

L’autre astuce aussi est d’avoir supprimé tous les bureaux de vote où il a perdu lors des législatives à l’étranger mais aussi de créer des Centres de vote (bureaux de vote) dans les villes de ses fiefs sûrs au niveau de la Diaspora. C’est le cas en Espagne et en Italie. C’est aussi le cas en France, la circonscription de Paris dont il a supprimé 11 bureaux vote (du Bureau de vote N°54 au N°64 constitués de 6558 électeurs) pour soit les repartir dans les 53 Bureaux de vote maintenus et repartir les autres entre les bureaux de vote créés entre Paris et Le Havre (Mantes-la-Jolie et Creil) tout en créant des duplicatas pour ceux qui devraient voter à ces bureaux de vote supprimés mais n’habitant pas ses fiefs sans que ces derniers l’aient demandé lors de la révision exceptionnelle des listes électorales (ce qui démontre aussi l’idiotie mais aussi la fourberie de l’idée de coupler le CNI à la Carte d’électeur tout en indiquant à certains citoyens qu’ils n’auront pas le droit de voter au verso). Ces suppressions faites certainement partout ailleurs obligent ainsi à des milliers d’électeurs qui avaient déjà leur CNI à aller prendre des duplicatas (qu’ils en soient informés ou pas) avec certainement des erreurs. Bref, c’est à nouveau un parcours du combattant imposés à des milliers d’électeurs inscrits en 2017, au risque de ne POINT voter le 24 Février 2019 parce que leurs bureaux de vote ont été supprimés à leur insu. Si on accepte d’aller aux élections dans ces conditions, cela engendrera des troubles qui seront certainement matés et l’invalidation des centres de vote des milliers d’électeurs qui contesteront le fait d’avoir une carte d’électeur et ne pas figurer sur les listes électorales en version papier des bureaux de vote en provenance du Faux Fichier Électoral de Macky, actuellement au Conseil Constitutionnel, mais ce sera trop tard parce que le tour aura été déjà joué. Macky Sall passera avec plus de 50% certainement. Au niveau du département de Dakar uniquement aussi, j’ai été informé que plus de 400.000 électeurs sont piégés par cet astuce de suppressions et de recréations de Bureaux de vote.

Après tout compte fait à l’issue de ces parrainages, si les opposants acceptent ce filtrage du parrainage avec le fichier électoral faux et inachevé, sans disposer de la cartographie électorale (un tableau Excel avec le nombre de bureaux de vote et leur localisation nationale comme internationale qui devrait être faite AVANT le début des parrainages), c’est comme si ces opposants cautionnaient le fait d’aller au scrutin avec ce FAUX Fichier ÉLECTORAL TAILLÉ SUR MESURE POUR MACKY encore une fois. Alors que des milliers de cartes d’électeurs distribuées ou pas ne sont pas prises en compte dans ce « Faux Fichier Électoral » pour que Macky puisse gagner à plus de 50% quelque soit le nombre de candidats VALIDÉS en face de lui par les 7 « singes » du Conseil Constitutionnel. C’est la simple raison pour laquelle, Aly Ngouille Ndiaye dit qu’il ne délivrera ce faux fichier, que sous format papier, mais pas avant 15 jours avant les élections comme l’a voulu Macky lors de la réforme du code électoral. Comme cela, personne n’aura le temps de vérifier son intégrité parce que déjà en campagne. C’est aussi la raison pour laquelle Macky Sall a répondu à Cheikh Yerim Seck lorsque ce dernier lui a demandé le 31 Décembre dernier de changer Aly Ngouille Ndiaye comme il l’avait exigé avec toute l’opposition, que : « Dou ma ko deff ! » niant même l’avoir dit en tant que candidat en 2012 sur la TFM lorsque Wade avait pour premier ministre Ousmane Ngom.

On salue encore une fois la solidarité de tous les candidats à la candidature à s’unir pour exiger que tous les 27 candidats participent de droit aux élections, que le fichier électoral soit fourni dès à présent à tous les acteurs politiques et que la cartographie électorale (chose la plus Importante car étant la finalité de tout juste processus électoral) soit connue par tous les acteurs politiques et même les citoyens curieux avant l’élection.

Cependant, il y a un piège à éviter. Dès que le journaliste Mouth BANE a diffusé l’information concernant l’existence de 2 fichiers électoraux, le ministère de l’intérieur a remis en ligne une base de données dont il indique être le fichier électoral officiel qui prend en compte effectivement tous les inscrits de 2017 comme 2018, seulement ce fichier est différent de celui qui est au Conseil Constitutionnel taillé sur mesure pour Macky SALL, celui donc qui est transmis à des civils, comme un organisation civiles dite « ONG-3D » dirigée par un certain Moundiaye Cissé et quelques fonctionnaires de la DAF (sans les policiers qui ont toujours travaillé dessus), placés entre les jambes des membres du Conseil Constitutionnel pour soi-disant contrôler les parrainages. Ce fichier mis en ligne indiquera à tout inscrit son existence sur la base de données, qu’il ait retiré ou pas sa carte. Seulement, dans le faux fichier taillé sur Mesure pour faire gagner Macky au premier, beaucoup d’électeurs n’y existeront pas. Et le jour des élections, beaucoup de ceux qui auront réussi à retirer leurs cartes d’électeurs déchanteront parce qu’ils ne figureront pas sur les listes électorales qui seront placées dans chaque bureau de vote parce que ces Listes électorales émaneront du faux fichier si tous les candidats courbent l’échine suite à ce filtrage de ce conseil constitutionnel servile et docile à Macky Sall et dont le président Sakho ne cache même pas sa peur vis à vis du ministre de l’intérieur qui lui a même recommandé la société qui contrôle les parrainages (de source sûre avec des faits que je peux citer) après que Sakho était déjà en contact avec d’autres civils informaticiens qui lui ont proposé un programme de contrôle électronique des parrainages performant (sans oublier de signaler que les signatures n’ont aucunement été contrôlées parce que pratiquement impossible).

Il va falloir descendre du balcon et montrer à Macky Sall, son clan et ses sbires qu’il y a toujours des hommes et des femmes dignes dans ce pays.

Aboubakrine Ndiaye