SPORTS: Le Real renoue avec le succès face Celta Vigo ( 2-0).

0

Opposé au Celta Vigo pour son retour sur le banc du Real Madrid ce samedi, Zinedine Zidane a démarré par un succès assez tranquille (2-0) face au 18eme de Liga.

Pour la révolution, il faudra attendre l’été prochain. En attendant, Zinedine Zidane opère par petites retouches pour son retour sur le banc du Real Madrid. Privé de Vinicius, Carvajal et Casemiro, blessés, l’entraîneur français a quand même effectué quelques choix forts pour la réception du Celta Vigo ce samedi. Navas a été préféré à Courtois, tandis que Marcelo, Isco, Asensio et Bale ont été alignés d’entrée. Dans le jeu aussi, pas de révolution. Le Real de Zidane n’a pas été particulièrement emballant mais a fait le travail avec sérieux pour démarrer cette nouvelle ère par une victoire (2-0). De toute façon, hormis sur une tête de Gomez bien détournée par Navas (15eme), les visiteurs n’ont jamais été dangereux.

ISCO COMME UN SYMBOLE

Le Real Madrid a dominé les débats sans se créer énormément d’occasions. En première période, Bale, très en vue, a failli ouvrir le score quand sa reprise s’est écrasée sur la barre (30eme). Dans la foulée, Ramos, de la tête, a manqué le cadre de quelques centimètres (36eme). C’est au retour des vestiaires que la pression des Merengue s’est intensifiée. Juste après un but refusé à Modric pour un hors-jeu de position de Varane, Isco a enfin fait trembler les filets adverses. Pour son retour en grâce, l’international espagnol a été le plus prompt à se jeter à bout portant pour reprendre le centre fort de Benzema (62eme).

BALE TRÈS EN VUE ET BUTEUR

Une réalisation qui a donné confiance aux hommes de Zinedine Zidane. A commencer par Benzema, pas loin de faire le break d’une belle reprise de volée sur la droite de la surface (72eme). Mais si Blanco s’est interposé en deux temps face au Français, il a ensuite été battu par Bale. Servi par Marcelo à l’entrée de la surface, le Gallois a été récompensé de son bon match en marquant avec l’aide du poteau (77eme). La deuxième mission de Zizou ne fait que commencer. Mais elle démarre parfaitement, avec un succès du Real qui met la pression sur l’Atlético Madrid, et qui assure quasiment sa place sur le podium à dix journées de la fin de la saison.