Pays non CFA : Lien entre la Gambie, la Guinée et la Mauritanie

0

Suite à la sortie heureuse de la crise gambienne, personne ne pourra nier l’apport de 2 chefs d’état pour éviter un bain de sang en Gambie. C’esr le cas des présidents guinéen Alpha Condé et mauritanien Ould Abdel Aziz. Leur intervention suite à l’échec de la CEDEAO d’arriver à faire ceder le dictateur gambien a été sans aucun doute un des principaux éléments qui a débloqué qui était tout proche de finir par une catastrophe.

Lors des dernières, plusieurs clameurs se sont levés à propos des présidents guinéens et mauritanien se demandant le fondement de leur insistance à ce que l’issue de la crise ne soit par les armes. Pour rappel, une source sûre et crédible, en la voix du doyen journaliste M. Adama Gaye a déclaré avoir aperçu Jammeh en Guinée entre le positionnement de militaires sénégalais aux frontières gambiennes et leur accès avec les soldats de la CEDEAO sur le territoire gambien. Chacun des présidents guinéen et mauritanien se sont déplacé à 2 reprises pour parler à Jammeh. Et leur dernier déplacement a poussé à l’ex-président gambien de surseoir son égo suicidaire afin d’attendre raison. Personne ne peut nier non plus que les soldats de la CEDEAO encerclant la Gambie et l’abandon du chef et de plusieurs soldats de l’armée gambienne ont fortement participé à mettre la pression à Jammeh jusqu’à ce qu’il capitule et abandonner son projet de demeurer au pouvoir pour l’organisation d’une nouvelle élection.

Mais indépendamment de tout cela, pour revenir aux relations entre ces 3 pays, on peut souligner en tout cas une chose importante pour un état souverain (à propos de Guinée, Mauritanie et Gambie) et non pas au même titre que la majeure partie des pays de la #CEDEAO pillée par la monnaie ESCLAVAGISTE dite FCFA (Franc des Colonies Françaises d’Afrique) : c’est qu’ils ont tous les Trois leur PROPRE MONNAIE !!!

Ceci explique plus logiquement l’origine de l’amitié des 3 présidents et leurs protections mutuelles. Ce côté-là ne déplaira pas plus d’un malgré le fait qu’ils aient tous les 3 énormément de choses à se faire reprocher comme les autres présidents de la zone CFA d’ailleurs.

Le constat fait au final est que le principal obstacle des pays africains pour atteindre une souveraineté financière et politique totale réside dans la soumission des chefs d’état aux ordres des autorités occidentales et surtout leur complexe vis à vis d’elles. Un des combats majeurs restera donc de savoir élire des hommes et des femmes qui refusent d’asservir leur population à d’autres pour leurs propres intérêts.

Il a suffit aux pays occidentaux de se mettre en poche pendant de longues années tous les présidents et dirigeants africains pour avoir le contrôle total sur les ressources naturelles du continent. L’exemple parfaite demeure les multinationales françaises qui font énormément de bénéfices sur des matières premières (pétrole, uranium, zircon, etc. pour ne citer que ceux-là) qui n’existent pas en France sinon que dans les pays africains au même moment où une bonne partie des populations africaines vivent la misère. Toutes ces réalités sur la dépendance monétaire, politique et financières, les populations africaines se doivent d’en être conscientes et s’unir pour s’en départir et mais surtout former un autre bloc même avec les autres pays hors zone FCFA (comme la Gambie, la Guinée et la Mauritanie) pour constituer une monnaie sous-régionale malléable et flexible selon nos réalités économiques, une monnaie concurrente et indépendante vis à vis des autres monnaies, une monnaie africaine stable de par l’importante population et des actibités socio-économiques en constante croissance en Afrique de l’Ouest.

PAR CONSÉQUENT, LE PROBLÈME DEMEURE NOS FAUX DIRIGEANTS COMPLEXÉS PAR LE MATÉRIALISME OCCIDENTAL QUI N’AIMENT PAS LEURS PAYS MUTUELS OU EN TOUT CAS PRÉFÈRENT LEURS PROPRES INTÉRÊTS PERSONNELS ET CEUX DE LEUR CLAN.

#STOP #FCFA
#STOP #France_A_Fric
#STOP #APE

Aboubakrine Ndiaye pour Plumes Patriotiques