Scandale financier : Grands Moulins du Sénégal un déjà-vu

0

 

content_image

Scandale financier aux Grands Moulins du Sénégal

Le directeur commercial des Grands Moulins du Sénégal (GMD), Habibou Diop, et deux commerçants partenaires de l’entreprise, ont été placés sous mandat de dépôt. Ils sont poursuivis pour escroquerie, association de malfaiteurs et faux et usage de faux.

Le trio est tombé suite à une plainte des GMD, qui avait constaté que de la marchandise d’une valeur de 200 millions de francs CFA a été prêtée aux deux commerçants écroués. Ces prêts étaient garantis par une société de crédits qui en réalité… n’existait pas.

Les Grands Moulins saisissent la justice. Les deux commerçants sont arrêtés. Ils affirment que c’est le directeur commercial qui les a mis en rapport avec la société de crédits (fictive) en question.

Pis, ils confient avoir, en contrepartie de ce « coup de main », remis à Habibou Samb plusieurs millions. Suffisant pour que les trois soient inculpés et placés sous mandat de dépôt.

Vous pensez donc “doing business au Sénégal” ? Quand le vol et les détournements plus les “dors marteaux” ne seront plus sévèrement punis comme des crimes économiques, eh bien ce genre de bal continuera au détriment du peuple sénégalais qui en souffre le plus. Le rythme des détournements dans les caisses des entreprises au Sénégal par ceux qui sont chargés de diriger ces compagnies est tellement élevé que c’est devenu une banalité de détourner des biens publics. Comme on dit chez nous “Keupp Caisse”. Les détournements ou malversations n’épargnent ni les politiques, ni les chefs des grandes ou petites entreprises. Au Sénégal, les responsables à qui on missionne de gérer des biens publics ont l’habitude de confondre biens publics avec leurs poches.  Quand est-ce que le paradigme “Boo ko defoul sa moroom deff ko” (Fr : si tu ne le fais, tes prédécesseurs ou remplaçants le feront” parlant de détournements) partira-t-il de la mentalité du peuple sénégalais ?

Seneleaks