Reactions après la condamnation de Kalifa Sall pour 5ans ferme

0

Idrissa Seck n’a pas tardé à réagir à la condamnation de Khalifa Sall à 5 ans de prison et 5 millions d’amende. Pour lui, ce verdict constitue une “grosse tâche pour l’image du Sénégal”. Il traduit, selon lui, la peur de Macky Sall d’affronter à la présidentielle un homme comme Khalifa Sall, qui est une figure politique respectable et respectée au Sénégal et dans le monde.

Sonko : “Lorsqu’un système est pourri jusqu’à la moelle…”

“Lorsqu’un système est pourri jusqu’à la moelle, tout le corps constitutif est coupable, à des degrés divers. Ceux qui sont corrompus par le pouvoir de l’argent ou la soumission à l’exécutif, ceux qui font semblant de combattre le système, mais trop mollement, en se souciant de leurs arrières, ceux qui, même “propres”, se taisent et restent indifférents,  ceux qui, en coulisses, n’hésitent jamais à vous dire tout le mal qu’ils pensent de la justice et de certains de leurs collègues, mais n’agissent jamais”, dit-il. “Tous coupables d’avoir rendu notre justice malade et moribonde!”, juge Sonko.

“Pendant ce temps, au nom d’un corporatisme nombriliste, on fait front pour menacer tout citoyen critiquant une justice censée être rendue à son nom, au motif de discrédit à l’institution. Non messieurs de la justice, personne ne peut discréditer notre institution judiciaire, votre attitude y suffit largement. Réveillez-vous, indignez-vous et faites montre de courage et de patriotisme, le peuple sénégalais tout entier attend ce sursaut salutaire.”

Seydi Gassama : “Au Sénégal, le seul vrai pouvoir, est celui de Macky”

Pour Seydi Gassama, “le but recherché a été atteint”. D’autant que ,poursuit le droit-de-l’hommiste, “les gens savent très bien que la poursuite contre Khalifa Sall a des relents politiques”.

“L’indépendance de la Justice a été mise en cause par les assises nationales auxquelles Macky Sall a souscrit. La Cnri (Commission nationale de réformes des institutions) créée par Macky Sall à coûts de centaines de millions, a consulté les Sénégalais et a établi de façon très claire les problèmes de la justice et a formulé des recommandations”, peste ce dernier qu’il ne veut plus entendre parler “d’indépendance de la justice (car) cela n’existe pas”.

Seydi Gassama tranche sur la Rfm: “Au Sénégal, le seul vrai pouvoir, c’est celui du président de la République qui a tous les moyens de pression et de manipulation sur les juges. Ce qui s’est passé aujourd’hui, est donc déplorable”.

Seneleaks