Plaidoyer de l’avocat Me Cheikh Khoureychi Ba suite à l’emprisonnement de son fils

0

Sur son profil Facebook, l’avocat a partagé ce texte pour s’indigner des circonstances qui ont abouti au placement sous mandat de dépôt de son fils ainsi que son emprisonnement à Reubeuss suite à un retour de parquet.

Me Cheikh Khoureychi Ba

« Khoureych Ba Khalifa le rappeur pro BMCID, Baye Mamour Cheikh Insa DIOP, disciple de Baay Niass Cheikhal Islam connu pour ses premiers single pro-PSE, pro-Première Dame et ensuite plus récemment pour son revirement spectaculaire qui lui fait porter dorénavant dans des lives récents et ses dernières productions musicales le slogan SAL MACKY DEGAGE, eh bien Khalifa Ababacar BA est en prison depuis ce vendredi 22 Décembre suite à une inculpation par le juge Mamadou SECK du 8e Cabinet du TGI et son placement sous mandat de dépôt requis par le Procureur de la République à l’issue d’une longue garde à vue du jeudi 13 au lundi 17 qui sera suivie de retours de parquet de ce lundi au vendredi 21 Décembre.

Inculpé des chefs spécieux, ridicules, grotesques et absolument insultants d’association de malfaiteurs et de vol en réunion avec usage de moyen de locomotion, KHALIFA dort depuis à la chambre 13 de la Maison d’Arrêt de Reubeuss où il vit sereinement cette épreuve avec un moral trempé dans l’acier, rasséréné par son innocence éclatante comme le soleil en son midi.

Dans cette cause juste il sait qu’il ne sera pas seul. Son père et auteur de ces lignes entend relever dès à présent le défi à lui lancé par le système répressif sénégalais new look qui a pris sur lui de tirer sur tout ce qui bouge et tout ce qui ne bouge pas. L’honneur ne lui a pas seulement été fait de figurer dans le club des parents des prisonniers de Macky où il rejoint d’éminentes personnalités sénégalaises… Il a reçu, en plus, lui semble t-il, un carton d’invitation spéciale à descendre dans l’arène.
Et de façon tout à fait surréaliste !

En effet dès la première ligne du procès-verbal de synthèse de la gendarmerie de la Foire établi par l’Officier de Police Judiciaire Commandant de cette brigade à l’intention du Procureur de la République il est mentionné -accrochez-vous bien – que « Khalifa Ababacar BA est le fils du célèbre avocat Me Cheikh Khoureychi BA » ! Une telle mention, qui plus est pour un prévenu âgé d’une trentaine d’années, ne fait pas que nous interpeller puissamment après trois décennies de pratiques procédurales de toutes sortes d’avocat ayant blanchi non pas sous le harnais mais sous le harnois : elle traduit à la perfection le degré actuel de décrépitude et de corruption d’un système répressif tombé bien bas et devenu désormais un outil en parfaite adéquation avec les impératifs déclinés urbi et orbi par les républiquettes manguières…

Un crime de cette envergure contre la Constitution mais également contre les principes cardinaux de présomption d’innocence, de respect de la dignité humaine et de la vie privée, ne peut pas laisser coi quelqu’un qui a passé sa vie entre le four et … le four, n’osant même pas le temps de s’aventurer au moulin! Ayant passé ma courte vie à endosser les combats d’autrui je me battrais volontiers pour la défense de mes droits.

C’est dire qu’en parfait accord avec ma conscience de défenseur et après avoir pris l’exacte mesure de mes responsabilités d’homme, de citoyen et de père, j’ai décidé en toute lucidité de relever le défi des monstres. Le Bâtonnier de l’Ordre informé en sa qualité de garant des intérêts de la profession que nous avons en partage, le Président de la Chambre d’Accusation mis devant ses responsabilités régaliennes d’autorité ayant la police des officiers de police judiciaire, le Général Haut-Commandant de la Gendarmerie Nationale Directeur de la justice militaire ayant également des éléments de taille pour confirmer le bien-fondé de sa récente sortie publique relative à l’état de décrépitude avancée dans ce corps d’élite, je me tiens prêt à soutenir le choc …

Peut-être que le combat sera par trop inégal, mais j’aurais au moins, j’ose l’espérer, la satisfaction d’être édifié sur l’utilité marginale de la convocation de certaines occurrences dans un dossier pénal : à quelle fin inculpatoire peut servir l’évocation du lien biologique entre le statut parental d’avocat et un délinquant quelconque, ou la précision que ce prévenu est dans l’entourage de Barthélémy DIAS dont il est garde du corps, ou encore le rappel pédagogique qu’il est un activiste notoire dans FACEBOOK où il porte le slogan « SAL MACKY » ? Pourquoi une affaire d’une si affligeante banalité, cousue de fil blanc et qui ne mérite tout au plus que de figurer au rôle d’une audience de flagrant délit où tout le monde serait d’ailleurs relaxé ( le prétendu vol en réunion, dans un quartier populaire et de surcroît à 15:00, d’un scooter par un mécanicien par la suite opportunément dissous dans la nature pour laisser ses pseudo-complices dans les griffes des adversaires politiques travailleurs municipaux qui les attendaient là ) doit être confiée à un juge d’instruction, puis à un second considéré « plus sûr » pour les besoins de l’ouverture d’une information judiciaire ? Sous quels cieux si ce n’est dans le Sénégal contemporain a t-on vu un « caïd de malfaiteurs terrorisant toute la zone des Parcelles assainies, Yoff, Ouest-foire et Nord-foire », spécialisé dans le vol de motos s’opposer physiquement au lynchage d’un innocent (le jeune présenté sous les traits de l’apprenti du mécanicien en fuite ) et inviter les fausses victimes à se rendre à la brigade de gendarmerie pour tirer l’affaire au clair, une brigade dont bon nombre d’éléments saluent son sens civique remarquable?

Assurément la ficelle est trop grosse. John Wayne soi-même n’attraperait personne avec ce lasso-là. À toutes ces questions et à bien d’autres il sera inéluctablement apporté des réponses. L’injustice, l’arbitraire, le déni des droits et libertés ne peuvent plus avoir droit de cité dans le Sénégal nôtre… Khalifa en prison garde le moral haut. Et c’est bien là l’essentiel. Infrangible, il est déterminé à se battre sans céder le moindre pouce à ces malheureux et pitoyables coalisés qui ont comploté afin de le mettre hors d’état de nuire.

Je l’ai observé un instant, hier, alors qu’il échangeait avec gravité avec son homonyme le Grand Maire lui souhaitant la bienvenue, devant la salle des avocats de la MA de Reubeuss. Le coeur serré j’ai alors récité ces mots en pensant à l’homonyme commun de ces deux martyrs : FA YÂ RABBI FASTOURNA MINE ZHOULNI KOULLIHA BIDJÂHI ABI BAKRINE HABIBI NABIYYINÂ
« Ô Seigneur ! Protège-nous contre toute injustice, par la valeur de Aboubacar le bien-aimé de notre Prophète ». »

Me Cheikh Khoureychi Ba