Opinion sur #licipencmi du 20.10.2016 : Manipulation médiatique

0

Lors de l’édition du 20/10/2016 de l’émission #licipencmi sur #TFM (Télé Faral Macky), les esprits en veille ont sûrement pu constater encore une honteuse tentative de manipulation médiatique pour le compte du régime à travers les orientations du débat et la répartition des temps de parole aux invités par le journaliste animateur de l’émission. La preuve en est que les partisans du régime ont entamé le débat en prenant la parole en premier et l’ont fermé en concluant conclusion. A la 11ème minute de l’émission, on a pu constater dès le début le parti-pris de l’animateur qui s’accrochait à la seule et unique réponse honteuse du régime suite à la manifestation du 14/10/2016 en ricanant sur le fait que les manifestations auraient fui.

2016-10-21_17h00_25

 

Cette fois-ci, c’était Alladji Assane qui était à la manœuvre dans l’émission #licipencmi, après les tentatives ratées dans les feuilletons précédents de #faramfacce, #jakaarlo, #qg, etc. à propos de l’affaire Pétrotim.

Quand est-ce que les journalistes de ce “groupe de pression” depuis Wade vont-il arrêter puisque toutes les tentatives de manipulation des téléspectateurs restent vaines. En ce sens que les populations dénoncent de plus en plus ce scandale Petrotim ?! Avant de parler de développement, de projets à anticiper à propos du gaz et du pétrole découverts, de formation des jeunes ou de “cospetrogaz” (organisme vide de sens), ne faut-il pas que l’état retourne au moins les 30% volés par Timis suite Aliou Sall ? Il faut arrêter de prendre les sénégalais pour des ignorants. Ils comprennent de jour en jour les magouilles au sujet de Petrotim.

Heureusement que Bassirou Diomaye Faye, représentant les Patriotes de Pastef, invité avec 2 anciens condamnés pour détournement (Modibo Diop) et homicide sous Wade (Cheikh Diop) pour nous faire la morale, s’est un peu imposé à la fin malgré les orientations #HorsSujet (naxassaalé) et sentimentalistes de l’animateur du débat. Finalement malgré la coupure nette par El Hadji Assane de l’argumentaire pertinent du représentant du Pastef, pour passer la parole à Modibo Diop et l’autre plaideur du régime qui ressassait sans cesse à l’audience des projets illusoires, Bassirou Diomaye Faye a su camper le décor à la fin : le scandale reste entier puisque rien n’est réglé.

Ps : Si TFM n’est pas fatiguée des manipulations médiatiques orchestrés par certains de ses journalistes pour le compte de leur patron (“Patron de Dakar ne dort pas”), on ne se fatiguera pas de leur rappeler à l’ordre.  Par ailleurs, on se demande si le régime n’use toujours pas de la dette fiscale pour faire tant chanter ce média privé. On ne remerciera jamais assez les syndicats de la DGID de nous informer de l’effectivité du paiement de 272 millions de nos pauvres francs que GFM doit aux contribuables sénégalais. Ceci implique que notre pays doit se préoccuper de la question de la liberté des médias qui doivent par déontologie suivre une démarche neutre et véridique pour une idéale marche de la république et surtout pour les intérêts supérieurs de la Nation sénégalaise.

Aboubakrine Ndiaye

aboubakrine.ndiaye@gmail.com

Citoyen Sénégalais