Nigeria – Islande : l’Afrique et le foot

0

Le contraste Nigeria et Islande est aussi saisissant. Un pays de 186 millions d’habitants face au 348000 de l’Islande. Eux ont su maximiser le potentiel de sa centaine de joueurs professionnels. Que devons nous apprendre de cela ? Y a t’il un adn qui les rend coriaces et compétitifs que nous n’avons pas? Est un problème de formation et d’infrastructures ? 39 sélectionnés africains présents en Russie sont des bi nationaux. 25 ont un passeport français. Est ce le modèle ? À part Salah et Mané quel autre joueur africain est dans le top 50 des meilleurs ? Fournir de la main-d’œuvre qualifiée pour les ligues professionnelles et brutes pour les centres de formation. Comme on le fait avec notre bois ou avec l’arachide et le cacao.

Et si rapporté à sa démographie et son potentiel l’afrique ne produisait pas autant de très bons joueurs que l’on pense en général ? Depuis mister Weah on n’a pas eu de ballon d’or. Oui quelques icebergs émergent : Eto, Drogba, Yaya Toure, Diouf, etc. Mais est ce suffisant ? La question des infrastructures de qualité, un encadrement qualifié et un vrai leadership sont cruciaux. Quel est le bilan des équipes africaines depuis qu’on nous a accordé 5 places? En 1998, le seul le Nigeria était sorti des phases de poules pour se faire battre en 8eme. 3 victoires sur 16 matchs pour l’Afrique. En 2002 c’était le Sénégal avec son parcours. Mais derrière cela uniquement 4 victoires africaines sur 17 matchs. En 2006 seul le Ghana est sorti de sa poule, 3 victoires sur 16 matchs pour les africains. En 2010 presque pareil. 4 victoires sur 17 matchs et le Ghana qui va en quart. Au Brésil c’était aussi 3 victoires sur 17 matchs et Algérie et Nigeria éliminés à peine sortis des poules. Voilà les statistiques pour ceux qui se plaignent des africains en Russie.

Maintenant il faut réfléchir sur la raison. Est ce l’amateurisme ? Est ce l’état d’esprit. La qualification et la remise de drapeau suffisent elles? Certaines équipes africaines sont allées en phase finale de coupe 4 ou 5 fois. Qu’on se compare pas à l’Europe ou l’Amérique du Sud. Ils sont en avance pour toutes les raisons connues et valables. Comparons nous aux autres. La Concacaf a pu aussi placer le Costa Rica en 1/4 en 2014. Les asiatiques ont eu la Corée du Sud en demi-finale en 2002. Pendant ce temps, le Cameroun qui nous fait quand même vibrer en coupe du monde. Ils ont connu 5 éliminations au premier tour et gagné un seul de leurs 15 derniers matchs de Coupe du monde, le Nigeria qui joue aujourd’hui. Après toutes les espérances et la fierté après son titre olympique de 1996, nous croyions qu’il serait la première équipe à gagner une coupe du monde. Bilan : 1/8 de finale et 2 éliminations au 1 tour.

Aujourd’hui on s’oppose à une île de 320 000 habitants , la peur au ventre. Il faut rappeler quelque chose. Peut on gagner les coupes dans la rue, sans une formation de base sérieuse et très tôt? Neymar a déménagé à Santos à 11 ans. Cristiano Ronaldo a quitté son Madère , en pleurs, pour Lisbonne à l’âge de11 ans. Lionel Messi à débarqué à Barcelone à 13 ans. Certains diront que ce sont trois génies donc des cas isolés. Comment combiner foot de rue, de quartier, nawetanes avec un football structure. On parle de la taille de l’Islande. Mais que dire des conditions climatiques. Comment faire prospérer le foot dans un climat océanique tempéré. l’Islande s’est équipée de plusieurs terrains couverts de taille standard, des demi-terrains indoor dans tous les coins pour que la formation et le jeu se poursuivent ! La pratique sportive fait partie de la formation des jeunes.

(*) Coach Ndukur décroche momentanément. À bientôt. Cours et voyage obligent.

NKEN

Ndukur Kacc Essiluwa Ndao
www.ndukur.com