Macky Sall un homme seul, aux abois, sans amis, sans projet

0

MACKY SALL UN HOMME SEUL, AUX ABOIS
SANS AMIS, SANS PROJET #UNOISIFERRANT !

Voici quelques faits troublants concernant notre cher président qui croit qu’il est fort alors qu’il est, déjà, à terre.

1) Macky Sall avait demandé à son gouvernement que le processus de renégociation des tarifs de péage soit finalisé avant la fin du mois de juin 2018; nous sommes le 18 juillet rien n’a été fait et rien ne sera fait, macky sall a des ministres et un premier ministre qui ne le respectent pas, qui n’accordent à sa parole aucun crédit

2) Macky Sall est entouré de gens qui l’ont insulté, méprisé et qui n’ont montré pour lui aucun respect quand il n’était pas encore président. Pourquoi ces gens vont le défendre, pourquoi ils vont prendre des risques personnels pour quelqu’un pour qui ils n’ont que mépris. Il faut être naïf comme macky sall le patron de l’apr pour croire que des gens qui t’ont insulté par le passé peuvent vouloir que tu réussisses : souleymane jules diop, ousmane tanor dieng, moustapha niass, diagna ndiaye ou ses amis “français” n’ont que mépris pour macky sall. Ils ne feront rien pour qu’il laisse derrière lui l’image d’un grand président. Tous se serviront de lui, aucun ne regrettera ce qui peut lui arriver si demain il était chassé du pouvoir par la révolte populaire.

3) Tous ceux qui pouvaient dire à macky sall la vérité se plaignent d’une chose : le président est inaccessible. Macky sall prend ses décisions, tout seul, sans consulter personne, il a trahi tous ses vieux compagnons qu’il a chassé de la gestion du pouvoir ou isolé ( Alioune Badara Cissé, Aminta Touré, son ex Premier ministre, mbaye ndiaye, moustapha cissé lo ou Mouhamoud saleh et j’en passe).

Conclusion : nous avons un président solitaire, désemparé qui s’est mis dans une situation inextricable et qui dans ses démarches insensées risque de nous entraîner avec lui dans sa chute qui est évidente et imminente.

Pense-t-il à son avenir personnel, pense-t-il à l’avenir de sa femme, de ses enfants et de ses parents et proches ?

Et oui si Macky Sall se posait cette grave question, s’il savait où il conduit, à travers son aveuglement, son entêtement à ne faire les choses que selon sa seule manière de les voir, des millions de gens, d’innocents, pour la plupart, avec cette naïveté de croire que sa position actuelle lui permet tout, que l’assurance d’avoir avec lui la puissante France (qui n’aura aucune peine à lui trouver un remplaçant pour ses sales besognes), pouvait suffire à tester toutes les audaces, il se ressaisirait.

Mais, hélas, quand on a le pouvoir, quand chacun de vos désirs superficiels semblent se réaliser, comme par magie, vous ne voyez rien que des ennemis face à vous et des esclaves à vos pieds, des gens à abattre (ou à faire abattre par des sbires) ou à mépriser.

Laurent Gbagbo (l’ivoirien), Blaise Compaoré (le burkinabé), Ben Ali (le tunisien) ou plus près yayah jammeh (le gambien) l’ont appris à leur dépend ce qu’il en coûte de rester sourd aux malheurs et souffrances de son peuple.

Talan Tamba Danfakha