Macky Sall embrase Dakar mais se réfugie à Paris lui même…..

0

Pour la première fois de notre histoire démocratique l’etat du Sénégal paralyse le pays pour faire passer une loi à l’assemblée nationale que le peuple ne supporte pas ….et pire comme un lâche Macky se réfugie en France pour éviter de subir la colère du peuple en laissant le sale boulot à ces collaborateurs …

Le coup économique de cette journée qui paralyse le poumon économique du Sénégal qu’est Dakar est astronomique…

Sénégal Toutes les écoles de Dakar sont fermées ce jeudi 19 Avril, sur instruction de l’autorité, rien que pour un vote à l’Assemblée Nationale. Situation cocasse dans une « démocratie » qui se dit majeure. Un signe que quelque chose ne va plus…
À moins que certains mots ne commencent, véritablement, à résonner creux dans notre pays.
En vérité, nos dirigeants actuels continuent de creuser, obstinément, le fossé entre eux et leurs mandants. Ils engagent pour cela épreuve de force sur épreuve de force. En sont-ils conscients?

Cela sort des meilleures traditions de dialogue et de concertation qui ont consolidé la nation sénégalaise.

Une fois la loi votée, car elle le sera envers et contre tout, il restera à gérer la rupture de confiance largement entamée entre le President de la République et une large frange du Peuple. Une rupture qui risque de se transformer, de plus en plus, en défiance pure et simple pour le reste du mandat en cours selon Amadou Tidiane Wone ancien Ministre et Ambassadeur du Sénégal au Canada..

Macky Sall n’a pas même pas honte de prendre ainsi en otage ce pays. Le Senegal semble être dans un état de guerre avec les forces de l’ordre partout. Même les écoles sont fermées. Entre temps lui il fuit en France laissant le pays aux mains de ses larbins laudateurs. C’est ça sa démocratie apaisée?

L’assemblée nationale du peuple interdit d’acces au peuple par les autorités du pays ..

Yayah Jammeh tient sa revanche ….

 

Seneleaks

Pour la première fois de notre histoire démocratique l’etat du Sénégal paralyse le pays pour faire passer une loi à l’assemblée nationale que le peuple ne supporte