L’image de l’Emergence au Sénégal par Moustapha Dramé

0

Selon Moustapha Dramé, un internaute des réseaux sociaux, ceci est l’image de l’émergence :

👉 1200 milliards d’un TER
👉 400 milliards d’une autoroute ILA TOUBA
👉 700 milliards AIBD
👉 88 milliards budget présidence
👉 50 milliards cité ministérielle de Diamniadio
👉 60 milliards CIN CEDEAO
👉 36 milliards arène nationale
👉 31 milliards centre Abdou Diouf
👉 30 milliards réfection building administratif
👉 13 milliards offerts à Bictogo
👉 8 milliards pont de l’émergence, etc.
👉 Presque la somme totale de notre budget (3.000 milliards) investie sur un train, une route, une salle de conférence, une arène, un nouvel aéroport, ainsi que sur des fonds politiques pour l’enrichissement illicite d’opportunistes…

… PENDANT CE TEMPS …

👎Il y’a des ponctions dans les salaires des pauvres #enseignants qui se sacrifient dans des territoires hostiles.
👎Les bourses des #étudiants, L’AVENIR DE DEMAIN, retenues.
👎Les piteux #cancéreux crèvent de leur maladie par manque de machine de radiothérapie.
👎L’#eau, SOURCE DE LA VIE, ne coule pas dans plusieurs foyers.
👎Le frère du président, Aliou Sall, trône sur un budget de 200 milliards à la CDC.
👎Les principaux alliés du gouvernement Niasse (18,7), Tanor (7,3) et Aminata Tall (6,2) se partagent la bagatelle somme de 32 milliards de budget dans un pays où tout est URGENCE !

En somme, le nouvel aéroport du Sénégal est à l’image du PSE (Plan Sénégal Émergent).

Une belle bâtisse qui coûte excessivement chère, construite pour les beaux yeux des étrangers, exploitée par ces mêmes étrangers, inaugurée dans la précipitation, et que les populations qui vivent un calvaire quotidien devraient forcément payer sa dette pendant de longues années…
Toutefois, le nouvel édifice répond bien exactement à son sigle A.I.B.D , car étant le symbole même des vices les plus partagés par le régime du MAQUIS SALE :

#A-mateurisme
#I-ncompétence
#B-ordel (excusez du terme)
#D-ésolation

Ps : ces images représentent la situation de l’aéroport AIBD où il manque d’installations opérationnelles de fret, de morgue, de cuves de kérosène, et où encore les aiguilleurs sont entrés en grève de 24h renouvelable dans la date du 15-12-2017, plongeant les passagers dans des situations plus que difficiles. Une “belle” image de la DESTINATION SÉNÉGAL offerte sur le plat aux étrangers…

Nous sommes au bord de l’implosion, et tant qu’il y aura ce silence complice et coupable, nous continuerons d’être des sujets à la merci du régime.

ON NOUS GIFLE SUR LA FIGURE, ET ON SE FICHE DE NOTRE SOUFFRANCE !

Moustapha Dramé