Jurisprudence CEDEAO : le cas Jammeh

0

Je viens de lire “Aucun des PR actuels de la CEDEAO (ECOWAS) ne va s’aventurer à s’accrocher au pouvoir, suite à ce cas de Yayah !” comme une Jurisprudence pour tous les chefs d’état africains.

En effet, en cela c’est peut être bon signe et dissuasif pour ceux qui pourraient le tenter dans le futur. On est d’accord mais cela dépendra toujours du cas de figure et de quel côté est l’occident. Pour le cas précis de la Gambie tout était contre Jammeh, même les résultats de l’urne malgré le peu de différences de voix. Par contre, il y a une condition qui demeure fondamentale pour que cela puisse faire jurisprudence, c’est que le processus électoral soit sécurisé et surtout conventionnel de bout en bout entre le(s) parti(s) au pouvoir et les oppositions dont il faut désormais ajouter l’opposition civile. C’est exactement le contraire qui est entrain de se dérouler avec le nouveau projet de fichier électoral de Macky Sall dont il décide de tout et fait ce qu’il veut malgré les désaccords des oppositions. Faisons très Attention !

Par ailleurs, ce qu’il ne faut plus accepter en Afrique Noire surtout, c’est de laisser la “communauté internationale” ou un pays quel qu’il soit LÉGITIMER un état suite à un COUP D’ÉTAT comme la France l’a tenté pour Diendéré au Burkina en usant de leur chargé de service en Afrique, le “préfet” Macky Sall pour le compte de Compaoré tout comme Abdou Diouf avait légitimé Jammeh et sa bande pour se débarrasser du président Diawara !

“COUP D’ÉTAT DAY UMM REEW” nous dit AL MAKTUM

#ToutSaufLesArmes puisque cela n’enrichit que leurs constructeurs (jamais africains) en plus de leur donner des opportunités d’occuper nos territoires riches en ressources naturelles pour des prétextes fallacieux de “sécurité des populations” qu’ils pillent par A (système financier comme le CFA sous le tempo du FMI et la BM) ou par B (en installant ou soutenant des dictateurs à leur solde).

On restera Lucides inchaAllah !

Aboubakrine Ndiaye
Citoyen sénégalais
Pour “Plûmes patriotiques”