FESPACO 2017 : la Côte d’Ivoire à l’honneur de la 25ème édition

Du 25 février au 4 mars se tiendra la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou au Burkina Faso. Plus de 150 films sont en compétition.

0
 Le plus grand festival de cinéma panafricain

Créé en 1969, par François Bassolet, Claude Prieux et Alimata Salembéré, et institutionnalisé en 1972, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est le rendez-vous pour les cinéphiles et cinéastes africains et issus de la diaspora à ne pas manquer. Biennal, il rassemble les années impaires et pendant une semaine, des professionnels ou non, africains ou non autour d’un facteur commun : le cinéma africain et de la diaspora.

En plus de mettre en valeur les talents cinématographiques du continent, le festival permet également de favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, de mettre en contact différents professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, mais également de « contribuer à l’essor, au développement et à la sauvegarde du cinéma africain ». Ainsi, de nombreuses projections à but non lucratif sont organisées à travers le Burkina Faso et principalement dans des zones rurales, encadrées par des ONG ou associations.

Soutenu par de nombreux pays hors Afrique, le FESPACO met en compétition devant un jury de nombreux films dans 25 catégories différentes dont l’Etalon d’or de Yennenga, équivalent de la Palme d’or au Festival de Cannes.

À l’image de Bollywood et Nollywood, Ouagawood est le terme utilisé pour représenter l’industrie cinématographique africaine dont les films sont présentés au festival.

 

La Côte d’Ivoire à l’honneur

Cette année, la Côte d’Ivoire est le pays invité d’honneur du festival. Déjà récompensé plusieurs fois de l’Etalon d’or de Yennenga, le pays est en pleine émergence cinématographique et ce, depuis plus de 10 ans.

Bien que le pays souffre d’un manque de professionnalisme et qu’aucune école de cinéma n’ait encore été créée, la Côte d’Ivoire compte montrer la vivacité et le dynamisme de sa politique cinématographique au cours du festival.

Une participation en hausse

Pour cette 25ème édition, le festival a enregistré une hausse de participation de 30% comparé à l’édition précédente avec 950 films présentés. Parmi eux, plus de 150 ont été sélectionnés pour participer à la compétition sur le thème : « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel ». Le festival cherche à sensibiliser encore une fois sur la nécessité de former dans le milieu du cinéma et de l’audiovisuel en pleine révolution numérique.

Nour-Eddine Saïl, scénariste, romancier, producteur et critique de cinéma marocain, sera l’un des trois présidents du jury aux côtés d’Issa Serge Coélo, réalisateur tchadien diplômé de l’Ecole Supérieur de Réalisation Audiovisuel de Paris et Yaba Badoe, journaliste, écrivaine, scénariste, réalisatrice et productrice ghanéenne.

Qui aura l’honneur de remporter l’Etalon d’or, d’argent et de bronze de Yennenga cette année ?

Retrouvez plus d’information sur le site internet du FESPACO, ainsi que sur sa page Facebook.

Seneleaks

Partager la publication “FESPACO 2017 : la Côte d’Ivoire à l’honneur de la 25ème édition”