Farba Ngom s’est il présenté á la douane sénégalaise comme il l’a fait avec celle française ?

0

Farba Ngom dit s’être présenté spontanément à la douane française pour faire sa déclaration de devise, alors ma question est de savoir s’il a fait la même démarche auprès des services de douanes de l’aéroport de dakar sachant que le montant maximum autorisé est de dix mille euros ?

Les transferts à l’étranger de 10 000 euros et plus sous forme de virement bancaire ou procédé assimilé doivent être déclarés par les établissements financiers qui les exécutent.

De même, si vous emportez une somme en espèces ou assimilés (chèque au porteur, bon de caisse, etc.) supérieure à ce plafond, vous devez déclarer ce transfert à la douane. Et cela, même si le pays de destination est membre de l’Union européenne.

Le non-respect de cette obligation de déclaration est sanctionné par l’article L152-4 du Code monétaire et financier, qui prévoit une lourde amende.

Si Monsieur ngom n’a pas fait cette démarche alors il a commis une infraction douanière et devrait être poursuivi .

En effet, Mr Ngom est passé devant nos douaniers sans que ceux ci n’osent lui dire qu’il n’a pas le droit de voyager avec autant de devises.

II- Moyens de paiement

Le résident se rendant à l’étranger peut détenir, en devises, jusqu’à concurrence de la contre-valeur de deux millions (2.000.000) de FCFA. Il est toutefois tenu de les déclarer par écrit au moment de quitter le territoire douanier sénégalais.

Au-delà de ce montant, seuls les autres moyens de paiement peuvent faire l’objet d’un transport physique: il s’agit des chèques de voyage, chèques visés, cartes de crédit, etc…. Et, dans ce cas, ces autres moyens de paiement doivent être également déclarés par écrit, quel que soit le montant de leur contre-valeur.

ORIGINE DESTINATIONS ALLOCATIONS FORMALITES
UEMOA Billets BCEAO (FCFA) : illimités Néant
ZONE FRANC • Contre-valeur de 2.000.000 de FCFA en billets autres que des FCFA. Déclaration écrite
RESIDENTS UEMOA ETRANGER • Contre-valeur de 2.000.000 de FCFA, en billets autres que des FCFA. Déclaration écrite
• Au-delà de 2.000.000 de FCFA, il faut détenir des moyens de paiement (chèques da voyage, chèques visés, cartes de crédit, etc …).
NON RESIDENTS • Contre-valeur de 500.000 FCFA des billets hors-zone franc dont ils sont porteurs. Déclaration écrite à l’entrée ou bordereau de banque
Moyens de paiement établisb à l’étrangèr ou dans les Etats membres de l’UEMOA et libellés à leur nom (chèques de voyage, chèques visés, Déclaration écrite

C’est un deputé proche du president qui donne le mauvais exemple en multipliant par 12 le montant autorisé. Ce qui est punissable par la loi.

Au Sénégal, on accuse souvent les entreprises étrangères d’expatrier leurs bénéfices vers leurs pays d’origine mais ce qu’on ne dit pas ou ce qu’on ignore est qu’il y’a aussi des sénégalais bon teint qui font sortir pas mal d’argent de notre pays pour les planquer dans des banques étrangères et notamment suisses et françaises. Il y’en a qui utilisent la voie bancaire pour faire leur transfer et d’autre comme Mr Ngom utilisent le cash qu’ils font sortir du territoire. Comme d’habitude, peut être de l’argent prévu pour les militants APR pour faire la java à Bercy ? Qui sait ?

Les politiciens prennent des ordres de missions avec passeports diplomatique, débarquent à Paris avec des mallettes remplis d’argent des pauvres contribuables sénégalais et vont squatter un hôtel 5 étoiles ou vont défiler tous les immigrés sénégalais qui vont faire la queue devant l’hôtel pour un p’tit billet de 50€ contribuant eux aussi au pillage de nos maigres ressources.

Non seulement ils salissent la réputation de notre pays car tous les occupants de l’hôtel vont être dérangés et se diront ” Ces sénégalais vivent dans le luxe avec de l’argent volés à leur pauvre peuple” mais personne dans l’hôtel ne les respecte. Les hôteliers ne s’intéressent qu’à leur argent !!!!!!

Le Sénégal est un pays pauvre et s’appauvrit davantage à chaque fois qu’on sort de l’argent de notre pays.

Notre aéroport est un vrai passoire ou transitent ds valises, des mallettes d’argent qui entrent et sortent comme les voyageurs : Il suffit de corrompre un douanier ou des douaniers pour faire entrer et sortir ses mallettes comme on veut. Mais heureusement que tous les douaniers du monde ne sont pas tous des corrompus ou en tout cas dans certains pays, les lois, les contrôles sont strictes et assez sévères pour empêcher cette fuite des capitaux.

Donc bravo à ces douaniers français qui arrêtent tous les jours tout ces trafiquants de devises africains qui pillent et volent l’argent de leurs pauvres pays pour le planquer en EUrope.

Alors, vous pouvez corrompre, faire vos magouilles à l’aéroport de Dakar ou dans d’autres aéroports africains mais arrivés à Paris, sachez que vous serez bloquer, arrêter et dépouiller de vos butins !!!

Si Farba voulait pas frauder pourquoi il a pris soin de partager la somme entre 4 personnes ? Pourquoi pas faire un transfer bancaire ?

Farba !! En tant que député du peuple , il déclares ces fonds aux autorités françaises mais méprises les autorités sénégalaises et africaines (uemoa).

Seneleaks