“Député de la Diaspora sénégalaise” : 15 députés pour une 15ème région inexistante

0

Les sénégalais vont assister encore impuissants au projet de création d’un pléthore de députés pour la diaspora comme une énième tromperie politicienne du régime mafieux de Macky Sall. Les postes de députés de la diaspora proposés aujourd’hui en vote aux actuels députés par procédure d’urgence à l’assemblée nationale sont moralement inacceptables pour plusieurs raisons. Je m’explique sur le pourquoi cela ne sert absolument pas à grande chose sinon pour canaliser les politiciens de la diaspora qui généralement n’ont qu’une vague structure de parti, le consulat ou l’ambassade à se partager après avoir eu le pouvoir. Ces postes créés par ce régime ne servent qu’à brancher une clientèle politicienne à l’image du #HCCT aux robinet des institutions budgétivores. Cela permet au président, chef de parti avant la patrie, d’éviter de devoir distribuer continuellement des fonds politiques généralement dérobés des biens du contribuable aux politiciens de la diaspora. Nulle voix n’a éprouvé un besoin de créer des députés dans la diaspora. Comme si la diaspora était “Territoire Outre Mer” à l’image des DOM-TOM de la république française dont le Sénégal en tant Colonie Française d’Afrique (CFA) imite tout de leurs institutions. Par ailleurs, ces postes de députation n’encourageront pas non plus un retour au bercail de nos compatriotes engagés surtout compétents ou détenant un savoir-faire, un savoir tout court ou des connaissances dont notre peuple a besoin pour progresser au rythme qui correspond à ses réalités. Ces postes de députés devraient donc logiquement être refusés par les citoyens de la Diaspora qu’ils soient politiciens ou pas et surtout ceux qui étaient convaincus de voter NON au #rizférendum de Macky Sall. À mon avis, tout ce qui concernera cette quinzaine de députés de la diaspora fera l’objet de polémiques puisque il n’y avait aucun besoin de les créer et leur apport demeure inexpliqué. Leur rôle sera tâtonné ou en tout cas purement politicien de même que les règles qui s’imposent à eux en termes de présence à l’Assemblée Nationale et aux séances plénières si on part du principe que les députés de la diaspora doivent forcément vivre à l’étranger en y ayant leur résidence. Ces postes peuvent aussi être surtout source de division dans la diaspora plutôt qu’autre chose.

A tout cela s’ajoute la fougueuse et habituelle attitude du régime à exécuter ses plans tordus et politiciens sans concertation ni convention comme cette procédure d’urgence annoncée pour valider rapidement ce nombre de 15 députés pour la diaspora. Un nombre qui est en totale incohérence si on compare le nombre d’électeurs immigrés (203’170 électeurs) par rapport au nombre d’électeurs résidant uniquement dans les 4 départements de la région de Dakar (plus de 1’540’000 électeurs répartis entre Dakar, Guédiawaye, Pikine et Rufisque). La région de Dakar n’a présentement que 7 députés représentatifs contrairement à toute la Diaspora qui aura le moins d’électeurs mais totalisera 15 députés après validation de la procédure par les députés actuels qui ne brocheront pour la plupart devant cette aberration. Alors qu’au prorata du nombre d’inscrits, la diaspora devrait avoir qu’un seul député. Ce qui veut dire que pour ce second projet de satisfaire une clientèle politique présente dans la diapora, le président du parti APR (Andeu Paacoo Reewmi) prévoit un gaspillage supérieur à un budget d’un député multiplié par quinze (15), des milliards par an.

Par ailleurs, il subsiste un piège évident puisque si tous les 15 sièges proposés pour la diaspora sont raflés par le parti présidentiel, ce serait une opportunité de faciliter au régime mafieux en place de reprendre plus facilement la majorité à l’AN. Alors tous les compatriotes qui veulent que les dossiers sur les ressources naturelles qui connaissent depuis l’accession de Macky Sall au pouvoir toute sorte de scandales et de magouilles évidentes se doivent d’aller s’inscrire et de voter pour les candidats aux places de l’hémicycle promettant des enquêtes parlementaires à propos surtout des affaires #Petrotim avec #Timis et les frères Sall. Mon avis est aussi que les postes de députés de la diaspora doivent être supprimés car à l’image des membres du #HCCT, ils seront juste budgétivores sans rien avancer sur les conditions des compatriotes vivant dans la diaspora attendu de l’exécutif directement plutôt que du pouvoir législatif dont son qualificatif résume tout sur son rôle principal qui est de légiférer.

Aux citoyens d’être leurs propres militants de leur intérêt (général) puisque les militants et politiciens tous alimentaires ont fini de leur démontrer qu’ils ne défendent d’idées que celles qui rempliraient leurs poches et ventres. Du balai !

La lutte continue puisqu’elle paie toujours ses nobles tributaires !

Aboubakrine Ndiaye
Citoyen sénégalais
Pour « Plumes Patriotiques »