DAKAR, 160 ans avant : un 25 mai et tout changea

0

DAKAR, 160 ans avant : un 25 mai et tout changea.

Il faudra bien qu’un jour on explique aux jeunes élèves du Sénégal comment un commandant de vaisseau avec ses marins établis à Gorée, ont pu prendre possession de Dakar le 25 mai 1857, y planter le drapeau français et refuser désormais de payer les droits de passage aux chefs de la presqu’île.

Le commandant en question c’est Auguste Léopold Protet. Il choisit un jour symbolique pour la population locale, la fête de la fin du Ramadan pour prendre possession de la presqu’île. La lettre qu’il écrivit au Ministre des Colonies de la France suffit à elle seule pour expliquer les objectifs généraux de la colonisation : commerce, conquête territoriale, “devoir de civilisation” et piétinement des us et coutumes de populations entières :

“J’ai l’honneur de vous informer que j’ai fait arborer le pavillon français sur le petit fort que nous avons construit à Dakar. Il dégagera notre commerce de tous les péages d’ancrage, de lest de sable et d’eau qui étaient imposés à nos bâtiments marchands, en même temps qu’il étendra notre influence sur toute cette côte voisine de Gorée. J’ai profité, pour faire acte de possession, du jour du Ramadan qui est pour la population indigène de la presqu’île la plus grande fête de l’année. J’avais donné aux principaux chefs un pavillon qu’ils ont arboré sur leurs cases, de sorte que les coups de fusil, les danses et les habits de fête de tous ces noirs ont autant célébré la domination française que la fin de leur carême.”

Bien après cette possession, Dakar deviendra la capitale de l’AOF en 1902 et du Sénégal en 1958.

Il faut rappeler que la ville de Saint-Louis, première ville fondée par les Européens en Afrique et première capitale de l’AOF, fut conquise à peu près de la même manière en 1659 : on refuse de payer dorénavant des redevances aux chefs locaux et on sort les baïonnettes. Pour ce cas, le nom “Ndar” n’est pas bien “aimé”, on lui préfère le nom de Saint-Louis, en hommage au roi de France.

Que penser de tout cela et quelles leçons tirer?

Les frères Sénégalais doivent des explications aux autres frères Africains : le Sénégal fut la porte d’entrée de la colonisation française en Afrique. Il faudra bien qu’un jour des leçons soient tirées de tout cela. Les plus jeunes ont le droit de savoir. Qu’est-ce qui n’avait pas bien marché? Régression culturelle? Militaire? Scientifique? Terrassés par les rigueurs du jeûne? Trop de naïveté?

“Qui ne sait pas tirer les leçons de 3000 ans d’histoire, vit seulement au jour le jour”, nous disait le poète Goethe.

PS : Protet que les Français avaient célébré en donnant son nom (“Place Protet”) en 1863 à ce qui est devenu aujourd’hui “La Place de l’indépendance”, a un curieux rapport avec le mois de mai. Il prend possession de Dakar un 25 mai. Il est mort un 17 mai (1862) et ses obsèques sont célébrées un 26 mai !!!
De plus, il arrive avec ses soldats à la FIN du mois de Ramadan. 160 ans après les Dakarois s’apprêtent à fêter le…DÉBUT du mois de Ramadan.

 

Khadim Ndiaye

Seneleaks