Combien l’Assemblée Nationale coûte au Peuple Sénégalais ?

0
Hollande à l'assemblée nationale du Sénégal (Octobre 2012)

La question de savoir combien nous coûte l’assemblée nationale est connu vaguement du grand public mais la portée du “coup” reste sous-estimée aux yeux du peuple. Le peuple sénégalais ignore beaucoup d’informations sur la marche et le train de vie de l’état. Que coûte alors l’Assemblée Nationale au peuple sénégalais ?

Pour 150 députés, le peuple sénégalais est spolié de 10,246 milliards de fcfa :
– pour du carburant gratuit (4,5 milliards de fcfa)
– pour du crédit de téléphone en sms, appel et Internet pratiquement en illimité (à 570 millions de fcfa pour orange sûrement parce que peu “semi-public”)
– et pour leurs plus de 150 gros 4×4 (4,166 milliards de fcfa)

Le président de l’assemblée nationale Moustapha Niass, éternel politicien jamais en retraite qui se vante de 50 ans de carrière à être nourri, logé et enrichi que par la politique et les affaires de par la politique et qui vraisemblablement mourir avec cette fonction ne dérangerait pas vu qu’il n’envisage aucunement de retraite. Pour une législature, le président de l’Assemblée coûte avec son équipe au peuple sénégalais pour le financement de sa caisse noire, leurs salaires ou indemnités (pour pas payer beaucoup d’impôts), leurs crédit de téléphone, leurs voitures, leurs bons de carburant, plus de 22,52 milliards de francs Cfa.

Les 165 députés coûteraient au prorata de l’existant plus de 24,772 milliards fcfa sur 5 ans au peuple sénégalais (y compris les contribuables comme non contribuables).

Donc pour plus de 50 milliards de maudits fcfa au total pour l’Assemblée Nationale, qui peut dire au peuple sénégalais combien et quoi l’ensemble des députés a changé dans leur vie depuis 2012 ?

Que vont apporter 15 députés de plus à des sénégalais établis à l’étranger que l’état ne peut ni quantifier, ni identifier (surtout si l’état est incapable d’identifier définitivement et globalement tous ceux qui vivent au Sénégal), ni leur apporter quelques chose aujourd’hui ou demain comme antérieurement ? Pourquoi dépenser autant des biens du peuple sénégalais pour entretenir moins 1 sur plus de 107.000 sénégalais ? Cet argent pourrait servir à construire par exemple des écoles pour des milliers d’enfants du pays qui étudient dans les plus de 500 abris provisoires que compte la région de Ziguinchor (à elle seule), sans toilettes ni autres utilités de bases d’une école normale au lieu de loger, nourrir, conduire, etc. à titre “gracieux” des députés qui ne font que applaudir et lever la main ?

Tout cela sans compter les autres institutions comme ce machin de #HCCT (part du butin du vieux bandit Tanor Dieng tant hors pour l’avenir) avec ses 7 milliards de budget, ni les 200 milliards que nous coûte Macky Sall et tout ce qui est autour de lui (présidence et sa caisse noir) ni le fonds de la fondation de sa dame “(Se) Servir le Sénégal” dont on connaît l’origine sentant l’odeur d’hydrocarbures (Ovidiu Tender), ni de ce que nous coûte le gouvernement avec son pléthorique nombre de ministres et ministres-conseillers, etc. pour une production quasi-nulle. Voici un régime qui nous coûte des centaines de milliards sans être productif pour notre peuple sinon de nous endetter de plus en plus d’année en année. La dette publique a pratiquement doublé depuis 2012. Elle a été estimée à 5530,1 milliards F Cfa en fin 2017 lors du vote du budget pour l’année prochaine. Le rapport sur la Situation économique et financière en 2012 et les perspectives en 2013  publié en octobre 2012, soit six mois après l’investiture de Macky Sall, indique que la dette publique se situait à 2.704,2 milliards de francs CFA en fin 2011 contre 2.230,7 milliards en 2010. Et ce régime dit que le Sénégal est émergent ?

En réalité, c’est juste du n’importe quoi “député de la diaspora”. C’est aussi ridicule et cancre que de dire ou de s’autoproclamer “député du peuple” parce que tous les “Députés” sont les “Représentants du peuple” en quintessence mais aucunement représentants d’un parti (même si issu de cela) encore moins représentant d’un homme quel qu’il soit président de la république, chef de parti ou de l’opposition, etc.

Conscients maintenant de plus en plus, que les politiciens leur mentent, leur trompent, leur pillent en plus d’être des corrompus et des corrupteurs, les citoyens doivent se départir de la représentativité politicienne qu’ils légitiment et se tourner vers une auto-représentation citoyenne et surtout locale. Boycotter serait laisser une voix libre à ce régime mafieux pour reprendre la majorité. Ce serait même trahir si la majorité décide comme au référendum de s’abstenir et bien s’il y aura des élections puisque rien ne présage qu’elles seront organisées comme prévu.

La Révolution des Mentalités est d’urgence pour ce pays car elle est plus rapide que la #Révolution ! qui peut engendrer plus de dégâts et beaucoup de temps de se relever pour un pays.

Aboubakrine Ndiaye
Citoyen sénégalais
Pour “Plûmes Patriotiques”