Aux Galeries Lafayette, l’Afrique, c’est maintenant !

EN IMAGES. La manifestation Africa Now célèbre le dynamisme de la jeune scène créative africaine dans l'ensemble du réseau Galeries Lafayette, de Paris à Marseille en passant par Berlin.

0

Galeries Lafayette : En ce printemps, les artistes africains sont nombreux à Paris et le grand magasin parisien n’est pas en reste. Jusqu’au 25 juin, artistes et créateurs ont investi l’ensemble des magasins du groupe, à travers des expositions, des happenings, des pop-up stores, des collections de mode et des conférences, rendant compte de l’incroyable effervescence culturelle de la jeunesse africaine. La Galerie des Galeries, située au 1er étage du navire amiral parisien, présente l’exposition “Le jour qui vient”. C’est la commissaire d’exposition Marie-Ann Yemsi, également en charge de la Art Paris Art Fair au Grand Palais, qui a proposé des œuvres d’une quinzaine d’artistes issus de la génération émergente du continent dont certains sont exposés pour la première fois en France. Elle a fait la part belle aux artistes sud-africains tels Frances Goodman, Bronwyn Katz ou le Swazi Anele Khoza. Dans la Galerie du 5e, à Marseille, l’exposition Beautiful Africa a été imaginée par la commissaire Lydie Marchi à partir d’une dizaine d’artistes qui travaillent entre l’Europe, les États-Unis et l’Afrique comme le Congolais Eddy Kamuanga Ilunga, le Malien Abdoulaye Konaté ou la Nigériane Otobong Edet Nkanga.

Le long des vitrines des Galeries Lafayette Hausmann s’affiche le travail du photographe nigérian Lakin Ogunbanwo. Ce dernier explique : “Il est important de montrer les multiples facettes du continent en parlant de mon Afrique. Ma ville, Lagos, est une métaphore du continent, où de nombreuses personnes, cultures et réalités se mélangent pour constituer un tout harmonieux.” Sous l’immense coupole, l’artiste malgache Joël Andrianomearisoa expose ses fanions noirs où sont inscrits des messages, invitations à un voyage poétique. Aux étages, des Pop-up stores montrent le label franco-ivoirien Laurence Airline, la marque Maison Château Rouge ou encore le Marché Noir, la friperie parisienne d’inspiration africaine. Mais la part du lion revient aux Furla, Maje, Sessun et autre Koché qui se sont inspirés des imprimés façon wax, batik, kasaï ou raphia dans leur dernière collection. Finalement le continent africain – pourtant fort d’une diversité de 54 pays – est une fois de plus renvoyé à l’image d’une Afrique fantasmée, à la végétation luxuriante, aux imprimés tropicaux et aux motifs exotiques dans une explosion de couleurs. Au détriment de ceux, comme les stylistes Élie Kuamé ou Imane Ayissi, qui choisissent le minimalisme et l’épure.